La lumière bleue

av_solaire_bleu_lisa_rose_2409-1x1 472x472

La lumière bleue, qu’est ce que c’est ?

On connait la lumière bleue émise par des sources artificielles dotées de lampes à LED ou fluo-compactes telles que les écrans d’ordinateurs, les smartphones… mais la lumière bleue est une lumière principalement émise par le soleil.

L’intensité lumineuse du soleil peut être 1000 fois plus importante que celle des écrans et il faudrait passer 64 jours complets devant sa tablette digitale pour une exposition équivalente à une heure au soleil.

Il est donc nécessaire de protéger sa peau contre la lumière bleue du soleil. 

Comprendre la lumière bleue et ses effets

La lumière « bleu violet » est la bande du spectre visible contenant le plus d'énergie d’où son nom HEV pour « High Energy Visible Light » en anglais, qui elle est néfaste pour l’organisme : elle accélère le vieillissement de nos cellules et il est nécessaire de s’en protéger. 

av_solaire_longueur d_onde_1080x1080 472x472

25% des dommages cellulaires sont causés par la lumière bleue. Son rayonnement accélère chaque jour le vieillissement de la peau et favorise l’apparition des rides et des tâches

On peut donc raisonnablement supposer qu'à long terme, et surtout au fur et à mesure que le vieillissement érode les mécanismes de défenses cellulaires, l'exposition de la peau à une lumière à haute énergie peut avoir un effet nocif qui favorise son vieillissement voire des mécanismes de cancérisation. Par ailleurs, la lumière bleue agit sur le gène de la pigmentation et stimule l’activité des mélanocytes. Elle aggrave donc certaines dermatoses liées au fonctionnement de la mélanine telles que le masque de grossesse ou l’hyperpigmentation post-inflammatoire. La lumière bleue a donc potentiellement des effets plus dévastateurs encore que les UVA, surtout sur les peaux foncées. 

 

Avec la lumière bleue haute énergie visible, on a découvert un nouvel ennemi de la peau, peut-être plus nocif encore que les UVA et UVB. En effet ces ondes néfastes sont dotées d’une pénétration encore plus profonde des couches cutanées, allant jusqu’à l’hypoderme. Avec son énergie intense – qui lui vaut son nom – la lumière bleue attaque tous les constituants cellulaires : les lipides, les protéines, l’ADN.À elles seules, elles altèrent les cellules de la peau en une heure d’exposition au soleil². D’autres travaux ont aussi montré que cette lumière bleue-violet entraîne la formation d’espèces réactives oxygénées toxiques qui affectent tous les constituants des cellules cutanées : lipides, protéines et l’ADN.

 

Retour en haut