L’impact des filtres solaires sur l’océan

Sommaire

L’impact des filtres solaires sur l’océan

Les océans menacés

Les océans recouvrent les deux tiers de notre planète, ils abritent une source de vie foisonnante et régulent notre équilibre climatique par sa seule existence. D’eux dépendent la survie de nombreuses populations et espèces. En effet, l’écosystème marin se compose de plusieurs micro-écosystèmes indispensables pour réguler la teneur en oxygène et en dioxyde de carbone dans l’atmosphère que nous respirons:

  • Le corail, réserve de la biodiversité marine. C’est un écosystème majeur pour la reproduction et la préservation de nombreuses espèces marines.
  • Le phytoplancton, le « poumon vert » de la planète. C’est le premier producteur d’oxygène (2/3 de l’oxygène que nous respirons). Il agit comme une véritable pompe biologique du CO2 atmosphérique : il absorbe une grande partie des émissions liées aux activités humaines et réduit leur impact sur le climat.
  • Le zooplancton, au cœur de la chaîne trophique. C’est le premier consommateur de la matière organique dans les océans, il joue un rôle essentiel dans le fonctionnement de la chaîne alimentaire marine.

Cet écosystème fragile est aujourd’hui menacé par une variété de facteurs responsables de l’extinction de centaines d’espèces et d’un appauvrissement des ressources : réchauffement climatique, montée des eaux, surexploitation des ressources… Mais aussi par la pollution des crèmes solaires et de leurs filtres qui constituent un danger à part entière pour les océans. Ces dégâts sont responsables de l’extinction de centaines espèces et d’un appauvrissement considérable des ressources. Il nous faut agir collectivement dès à présent si l’on veut sauver nos océans.

50 % des espèces marines sont abritées par les récifs coralliens. 500 millions d'êtres humains dépendent des services écosystémiques produits par les récifs coralliens.

Les coraux en danger

Dans l’écosystème marin, les coraux occupent une place centrale. Ils constituent à la fois une ressource alimentaire et l’habitat de nombreux végétaux, bactéries et poissons, une protection des sols et des côtes du ruissellement et/ou de l’érosion et enfin un moyen de tempérer les ouragans ou les tsunamis. Les coraux constituent donc un maillon vital à la survie des écosystèmes marins. Répartis dans toutes les mers du globe et à toutes les profondeurs, ils peuvent vivre des milliers d’années. Mais aujourd’hui, ¾ des récifs coralliens sont menacés par l’homme tandis que 30% d’entre eux ont déjà été irrémédiablement perdus ces 30 dernières années, notamment endommagés par les produits solaires. 

L’impact écologique des crèmes solaires sur l’océan

Dilués dans la mer durant la baignade ou dispersés par le vent sur les plages via les aérosols, les composants toxiques des crèmes solaires s'accumulent dans le sable et se déposent dans le fond des océans.

La photosynthèse en danger

Vous l’avez déjà forcément constatée en vacances. Une fine pellicule grasse composée d’huile ou de crème se forme à la surface de l’eau et va venir perturber non seulement les coraux et les algues, mais aussi la faune marine en faisant écran et en empêchant ainsi la photosynthèse productrice d’oxygène indispensable aux espèces marines. Par un effet boule de neige, le plancton se nourrissant de micro-algues se trouve lui aussi impacté et ainsi de suite. Finalement, c’est presque toute la chaîne alimentaire qui trinque.

Des ingrédients toxiques pour la nature et la faune marine

Issus de la pétrochimie, les crèmes solaires ont un effet délétère sur l’écosystème marin qu’elles abîment durablement. Sur le banc des accusés on retrouve des ingrédients tels que le parabène, le silicone, l'oxybenzone qui sont des perturbateurs endocriniens supposés et reprotoxiques sur la faune marine.

Les effets destructeurs sur les algues et les coraux

Les agents chimiques des crèmes solaires sont à l’origine de la destruction progressive des algues et par extension, des coraux. Comment ? Certaines de ces molécules détruisent les zooxanthelles, qui sont des micro-algues vivant en symbiose avec les coraux. Au contact de molécules nocives, les zooxanthelles meurent entraînant avec elles les coraux environnants qui commencent par blanchir, puis périssent en seulement 48 heures.   Mais aussi l'octocrylène, dont la toxicité sur les coraux a été mis en évidence par une équipe de chercheurs de l'Observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer dans une étude parue en 2018 dans la revue Analytical Chemistry et qui a donné lieu à l'interdiction de crèmes solaires toxiques contenant cette molécule aux îles Palaos début 2020.

 

Les bons gestes

Les bons gestes

  • Chaque année, nous déversons environ 25 000 tonnes de crème solaire dans les océans, soit 1 litre par seconde*
  • 20 minutes de baignade pour que 25% des composants d’une crème solaire se répandent dans l’eau de mer 
  • Environ 10% des coraux mondiaux seraient impactés directement par les filtres anti-UV**

* source : Green Cross
** source : étude de La Faculté des Sciences de l'Université Polytechnique des Marches en Italie

Découvrez nos engagement pour régénérer les écosystèmes marins
Dans la même gamme

NOS SOLUTIONS POUR PROTÉGER L’AVENIR

Les soins Eau Thermale Avène conçus pour protéger la peau et respecter les océans